Cours pour les bénévoles

FranckParty.com

Etudier la photographie en BTS ou en école : le match vu par deux étudiantes

Deux principales formations permettent d’accéder au métier de photographe : le BTS dans un lycée ou un cursus dédié à la photo dans une école spécialisée. Si les deux formations apportent des avantages, elles présentent aussi quelques différences, tout en étant complémentaires. Explications avec Anna et Léa, étudiantes et futures photographes.

Ce sont des études de passion qu’ont choisies Anna et Léa, toutes deux étudiantes en photographie. Anna, elle, a intégré l’ENSAD (École nationale supérieure des Arts Décoratifs) à Paris. À 25 ans, elle est actuellement en quatrième année section Photo/vidéo. De son côté, Léa, 21 ans, vient d’obtenir son BTS Photographie au lycée Auguste Renoir à Paris. Elles en disent un peu plus sur les spécificités de leur cursus et sur ce qui les a motivé à poursuivre ces études. Que le match commence !

Quelles sont les conditions d’entrée dans votre formation ?

Anna (ENSAD) – J’ai intégré la formation juste après mon bac, via un concours. La formation dure cinq ans et la spécialisation en photo/vidéo commence en deuxième année.

Léa (BTS) – J’ai aussi intégré mon BTS après mon bac mais la sélection s’est faite sur dossier via Parcoursup puis sur entretien. Un BTS s’effectue en deux ans.

Pourquoi avez-vous voulu faire cette formation en photographie ?

Anna – Avant cette école, je me suis orientée vers une prépa art. À l’ENSAD, c’est lors d’un cours de photo en première année que j’ai commencé à vraiment me passionner pour cette pratique, notamment l’argentique.

Léa – J’ai choisi un BTS photographie parce que j’avais vraiment envie d’acquérir des compétences techniques et de m’ouvrir au monde professionnel.

Ensemble, défendons un monde plus juste. Transformez votre indignation en action
Faites la différence en soutenant nos actions en France Formation Officielle vers l’emploi
Après la crise sanitaire, faites un don pour une économie solidaire et inclusive
En nous soutenant, vous contribuez à financer des formations pour l’emploi en France
Devenez bénévole

Quel est le contenu et le rythme de votre programme ?

Anna – Nous avons deux cours majeurs : un de photo et un de vidéo, durant lesquels nous développons des projets personnels sur le semestre. On a aussi des cours théoriques (philosophie de l’art, sociologie…) et techniques au choix (dessin, labo photo, sérigraphie, gravure…).Advertisementabout:blankabout:blank

Léa – Il y a environ 33 heures de cours par semaine. Il y a énormément de pratique avec une partie prise de vue et une partie retouche de la photo. Il y a aussi des cours généraux, notamment de droit (statut des photographes, législation sur le droit à l’image…) et des cours liés à la technologie, comme la sensitométrie (études des surfaces sensibles). La deuxième année se concentre sur le développement de notre projet personnel.

Y a-t-il des stages ?

Anna – Il y a trois mois de stage répartis sur les cinq ans. Je l’ai fait en tant qu’assistante photographe. Cela apporte beaucoup sur la découverte du monde du travail, la communication ou encore les différentes pratiques en photographie.

Léa – Il y a trois stages de cinq semaines chacun. J’en ai fait un en tant qu’assistante photo ce qui m’a permis de découvrir la direction artistique. L’autre, chez un portraitiste, ce qui m’a beaucoup apporté sur le sens que l’on donne à notre pratique.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une école ou d’un BTS pour devenir photographe ?

Anna – Beaucoup de nos profs sont aussi des artistes ouverts à des styles et registres différents, ce qui permet d’expérimenter sans cesse. Il y a énormément d’ateliers avec des techniciens disponibles pour nous aider : on peut mêler photo et sérigraphie ou gravure, voire sculpture et installation, les possibilités sont énormes. En revanche, le risque est peut-être de se disperser face à toute cette créativité et parfois, il ne faut pas hésiter à aller chercher la technique par nous-même si besoin.

Léa – Le BTS est super pour apprendre la technique photo. Cela permet de bien s’insérer dans la vie professionnelle, beaucoup d’opportunités différentes s’offrent à nous. Par contre, le BTS laisse un peu moins de place au côté purement recherche artistique.

Quelles sont les perspectives professionnelles après des études de photographie ?

Anna – C’est assez varié car l’école ne forme pas à être professionnel d’une technique en particulier. La formation permet de former à une pratique plus artistique, très ouverte.

Léa – Il y a plein de métiers accessibles : assistant studio photo, employé de laboratoire de développement argentique, travailler dans la retouche etc. Ceux qui se sentent prêts peuvent aussi se lancer en tant que photographe indépendant.